sec title

Make it Production : des alvéoles et des fourmis…

Sep 08 Prototypage & usinage 0 Comment

Ou comment l’agence de Make it Marseille fait du « sur-mesure » en partageant ses projets avec les coworkeurs et makers…

C’est la rentrée, tu reprends vaillamment le chemin de Make it Marseille, tu passes sous le porche du 108 rue Breteuil et… tu croises Thomas qui va et vient entre l’accueil et le camion à décharger, Raphaël qui sort de l’espace M en enfilant ses gants de bricolage, Emma qui rentre pour de bon, Isabelle qui rouvre la porte des ateliers, Vincent qui pousse un chariot débordant de planches… Tu t’écartes, pour laisser passer, en bifurquant par l’Écurie et tu te retrouves devant une montagne d’alvéoles hexagonales… Vision d’une ruche !

 

Un repaire d’abeilles besogneuses ou de fourmis consciencieuses…

Ici, la bonne humeur et l’effervescence font plaisir à voir : les makers s’affairent chacun de leur côté ET ensemble. On y va de son savoir-faire, de sa spécialité pour contribuer à l’activité du collectif, représenté par l’agence de Make it Marseille (« Make it Production »). En effet, à côté du coworking et du makerspace, les branches de conseil et de production ont clairement poussé en 2 ans. Aujourd’hui, on vient aussi ici pour solliciter les talents et multiples profils réunis dans l’écosystème de « Make it ».

 

Cette centaine d’alvéoles en bois sera bientôt installée à la Foire de Marseille 2017 sur le « Dressing solidaire », concept imaginé par la SAFIM et les Restos du cœur. Quand on leur a confié cette mission, les dirigeants de « Make it » ont travaillé avec les designers de Castor et Pollux pour concevoir le stand et proposé à Floriane, une « makeuse »*, spécialiste de la rénovation de mobilier, d’intervenir avec eux pour finaliser cet assemblage modulaire. Elle a également peint les comptoirs que Raphaël, un autre « maker »* et designer a imaginé pour une boutique des « Docks ».

FIM_Dressing_solidaire_makeitmarseille

 

Conception de stand, de signalétique ? DIY or MIM** !

Cela se passe souvent de cette façon : « Soit tu a envie de faire, tu deviens maker et tu fais grâce aux outils à disposition ; soit, en tant que client, tu veux ‘’ faire faire’’ et ‘’Make it’’ le fait pour toi en agrégeant les compétences de makers », résume Vincent (co-fondateur de Make it Marseille). De plus en plus d’entreprises de Marseille – et d’ailleurs – l’ont bien compris et pour une création graphique, du design d’objet ou d’espace, de l’impression 3D, une animation participative ou de la menuiserie, elles n’hésitent pas à faire appel à l’agence.

 

Ainsi, dernièrement, EY a commandé des goodies en bois pour l’une de ses manifestations, un lunetier, des présentoirs en bois pour ses produits, un fabricant de béton ciré, un support à échantillons pour le salon « Maison et Objets » de septembre, etc. Chez « Make it », on élargit le cadre, on trouve des réponses aux demandes, y compris les plus inattendues (un moule à fromage ou encore des cache-marques de voitures pour une série télévisée), on conseille, on crayonne, on « prototype », on accompagne, on grave à la laser, on usine des pièces à la CNC, etc.

Visuel Make it production

 

En bref, les nouveaux projets trouvent leur solutions et les coworkers-makers…de nouveaux projets. Et ça… Ça donne envie de prendre part au mouvement !

 

Entomologie de septembre
par Céline Aguilera, coworkeuse, chez Make it Marseille

 

* Membre de Make it Marseille
**Vincent Roy, Co-fondateur de Make it Marseille

Partager

Add Comment